La réalité souhaitée pour le temps des fêtes

Plusieurs avancent que la réalité prend vie avec la présence d’un regard. Ainsi, la façon dont je vois les gens,  dans une certaine mesure, les façonne. Notre vision de la réalité devient donc en quelque sorte celle-ci. Si le sujet vous intéresse, plusieurs effets en psychologie abordent ce phénomène (Effet Pygmalion, Effet placebo, etc.). Il est parfois plus facile de juger l’autre sur les motifs qui ont pu le pousser à dire ou à faire quelque chose, plutôt que de lui accorder le bénéfice du doute! Cette personne qui ne vous a pas tenu la porte est maladivement égocentrique. Votre ami qui parle passionnément de sa nouvelle flamme le fait probablement pour vous narguer, après tout il doit savoir que vous sortez d’une relation difficile. Il est naturel de considérer les actions et les paroles des autres en fonction de soi. Nous sommes notre propre point de repère pour interpréter les émotions et les comportements auxquels nous sommes confrontés. Mais profitons du temps des fêtes pour laisser de côté notre narcissisme naturel, combattons la petite voix intérieure parfois négative et endossons de prime à bord un préjugé favorable à l’égard des autres. Le résultat? Nous nous épargnerons des pensées négatives qui pourraient ternir notre vision de l‘autre, affecter notre humeur et notre temps des fêtes. Plusieurs le diront : quand on parle de l’autre, on parle souvent de soi ! Faites attention à votre projection, après tout, si vous croyez le pire chez autrui, vous l’avez peut-être en vous, à petites doses, pour le voir… Chaque défaut cache souvent une qualité moins bien investie ! La nature humaine peut-être comme vous la voyez, comment souhaitez-vous la voir ?