La procrastination... Une question de cadre !

images
 

La procrastination est cette fâcheuse tendance à remettre au lendemain. Plusieurs chercheurs mettent en l'avant le lien entre la procrastination et le perfectionnisme.  Le perfectionniste est plus habitué à voir toutes les petites étapes que demande une tâche ainsi que le temps et l'investissement nécessaire à la réalisation de celle-ci. De plus, il voit également comment elle peut être « parfaite ». Si bien que la somme de toutes ces petites étapes vers le parfait accomplissement de sa tâche devient si lourde qu'il préfère remettre à plus tard.  Le perfectionniste ne verra pas qu'il doit prendre au passage du café car il ne lui en reste plus pour le lendemain matin...  Il verra qu'il doit y aller après sa journée de travail, dans le trafic, qu'il aura à se trouver de la place de stationnement, qu'il aura à attendre en file alors qu'il sera stationné en double, qu'il devra d'abord aller se retirer des sous et qu'à la banque, il aura aussi à se trouver du stationnement, qu'en même temps il est aussi bien d'en profiter pour faire également ses autres courses, mais qu'il doit également rappeler le client qui l'a appelé vendredi dernier, etc. Comme il est déjà fatigué et que la liste n'en finit plus de s'allonger, il préfère remettre à demain ou en fin de semaine ou de s'en remettre au conjoint.  Plusieurs moyens peuvent être aidants pour freiner le cercle vicieux de la procrastination, en voici un :

Savoir faire taire son esprit rebelle et s'en tenir au cadre.  Il s'agit d'être capable de se prévoir des périodes fixes de tâches et de faire des efforts pour respecter ce cadre.  En ce qui à trait à la procrastination, plusieurs personnes arrivent à se prévoir un moment dans la journée pour exécuter certaines tâches, mais jouent beaucoup avec ce cadre.  Par exemple elles se sont dits qu'elles allaient faire la vaisselle (le ménage, les devoirs ou autres) de 7 à 8, mais se disent déjà qu'elles peuvent aussi le faire à  7 et demi, que ça ne prendra pas 1 heure, et que, au pire, elles le feront avant de se coucher, que ce n'est pas si grave non plus et que même, elles pourront le faire en se levant le lendemain.  Il s'agit de choisir de privilégier son côté adulte qui respecte le choix du cadre que l'on s'est donné et  de dire non à son esprit rebelle, qui lui, voit toutes les possibilités de détourner le cadre et d'opter pour des offres plus alléchantes.  La tranquillité d'esprit qu'amène l'accomplissement des tâches permettra également de mieux profiter des plaisirs de vie, moins de culpabilité et surtout le sentiment qu'on peut se permettre de profiter car on a avancé comme on se l'était dit...  On peut alors se récompenser non pas demain, mais aujourd'hui... !